art


art

art [ ar ] n. m.
Xe, d'ab. « science, savoir », puis « moyen, méthode »; lat. ars, artis; souv. fém. jusqu'au XVIe
IEnsemble de moyens, de procédés réglés qui tendent à une fin.
1(1160) Vx Moyen d'obtenir un résultat (par l'effet d'aptitudes naturelles); ces aptitudes (adresse, habileté). Mod. L'art de faire qqch. façon, manière. « Je confesse mon faible, elle a l'art de me plaire » (Molière). Plaisant Il a l'art d'ennuyer tout le monde, de m'énerver. Faire qqch. avec art. 2. adresse, habileté, savoir-faire. Loc. mod. Faire qqch. pour l'amour de l'art, par plaisir, et non par intérêt. Avoir l'art et la manière. Ouvrage d'art.
Spécialt (appliqué à la littérature, à l'art [II]) L'habileté jointe à la connaissance des moyens. « L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète » (A. Chénier). « L'art est de cacher l'art » (Joubert). C'est du grand art. Loc. C'est l'enfance de l'art.
2Vx ou littér. (opposé à nature) Ce que l'homme ajoute à la nature, ce qui est artificiel (aussi artefact). « La délicatesse est un don de la nature, et non pas une acquisition de l'art » (Pascal). « L'art gâte quelquefois la nature en cherchant à la perfectionner » (La Bruyère).
3(XIIIe) Vx ou spécialt Ensemble de connaissances et de règles d'action dans un domaine particulier; les connaissances, par opposition à une science envisagée abstraitement. activité, discipline.
4Spécialt, vx Métier exigeant une aptitude et des connaissances (apprentissage) de la part de la personne qui l'exerce ( artiste). « L'on peut s'enrichir dans quelque art ou dans quelque commerce » (La Bruyère). Se perfectionner dans un art. « La critique est aisée et l'art est difficile » (Destouches).
Mod. L'art culinaire, militaire, l'art vétérinaire. L'homme de l'art : le spécialiste compétent. Spécialt Consulter un homme de l'art, un médecin. Le noble art : la boxe. Les arts martiaux.
Vx (ou dans des usages spéciaux) Technique particulière; ensemble de règles pour produire qqch. Les règles d'un art. Mod. Loc. Les règles de l'art : la manière correcte, réglée, de procéder. Il m'a reçu dans toutes les règles de l'art.
Mod. (avec de et l'inf.) Art de vivre (I, 3o). « Il y a un art de marcher, un art de respirer : il y a même un art de se taire » (Valéry).
Art poétique.
5(fin XIIe) Plur. Anciennt Arts libéraux, ceux dans lesquels le travail intellectuel est dominant. Les sept arts libéraux étaient enseignés dans les facultés des arts, au Moyen Âge. dialectique, grammaire, rhétorique (trivium); 2. arithmétique, astronomie, géométrie, musique (quadrivium).Vx Arts mécaniques, qui exigent surtout un travail manuel ou mécanique.
(1786) Mod. Conservatoire des arts et métiers (arts mécaniques). Les arts ménagers : industries et techniques visant à améliorer le confort dans la vie quotidienne. Le Salon des arts ménagers. (1752) Les beaux-arts, consacrés à la production de la beauté. ⇒ beaux-arts(et ci-dessous, II).Arts d'agrément : musique, tapisserie, aquarelle.
Absolt Les arts : la littérature, la poésie, les arts libéraux et les beaux-arts. « M. Turgot est le protecteur de tous les arts » (Voltaire). Le temple des arts.
II(1752) Mod. Spécialisation d'emplois de I (cf. Beaux-arts).
1Absolt Expression par les œuvres de l'homme, d'un idéal esthétique; ensemble des activités humaines créatrices visant à cette expression. « La mission de l'art n'est pas de copier la nature, mais de l'exprimer » (Balzac). Loc. L'art pour l'art : l'art qui n'a pas d'autre but que lui-même, qui ne vise pas l'utile, mais le beau.
Spécialt (excluant les disciplines du langage et souvent limité aux arts plastiques). La création d'œuvres en architecture, peinture, musique, etc. Œuvre d'art, objet d'art. Critique d'art. Institut d'art et d'archéologie. Ville d'art, riche en œuvres d'art. Livre d'art, contenant des reproductions d'œuvres d'art. Histoire de l'art. Sociologie de l'art. Cinéma d'art et d'essai.
2Chacun des modes d'expression de la beauté. L'art dramatique. L'art lyrique. Les arts plastiques ou arts de l'espace. architecture, gravure, peinture, sculpture; photographie . Les arts du temps. musique; danse; cinéma. Arts utilitaires ( high-tech) . Loc. Le septième art : le cinéma. Le huitième art : la télévision. Le neuvième art : la bande dessinée. Les arts décoratifs. Arts appliqués. Les arts du spectacle.
3Création des œuvres d'art; ensemble des œuvres (à une époque; dans un lieu particulier). L'art contemporain, postmoderne. Étudier l'art égyptien, l'art italien. L'art des steppes. Musée national d'Art moderne. Spécialt Art nouveau, se dit des styles d'art plastique développés en Europe entre 1885 et 1914. ⇒ modern style. Appos. Des chambres art nouveau. Art déco ( décoratif) . L'art, les arts populaires ( folklore) . (Selon les styles) Art classique, baroque. Art abstrait, figuratif (en peinture, sculpture). (trad. it.) Art pauvre, dans lequel les objets de la vie quotidienne sont abondamment utilisés.
⊗ HOM. Are, arrhes, ars, hart.

art nom masculin (latin ars, artis) Ensemble des procédés, des connaissances et des règles intéressant l'exercice d'une activité ou d'une action quelconque : Faire quelque chose selon les règles de l'art. Toute activité, toute conduite considérée comme un ensemble de règles, de méthodes à observer : Bien vivre, aimer, penser est un art. Habileté, talent, don pour faire quelque chose (parfois ironique et surtout dans des expressions) : Avoir l'art du compromis. Manière de faire qui manifeste du goût, un sens esthétique poussé : Disposer un bouquet avec art. Création d'objets ou de mises en scène spécifiques destinées à produire chez l'homme un état particulier de sensibilité, plus ou moins lié au plaisir esthétique : Les révolutions de l'art moderne. Ensemble d'œuvres artistiques ; caractère de cet ensemble : L'art italien, l'art du Bénin, l'art roman, l'art du portail occidental de Chartres, l'art de Rembrandt.art (citations) nom masculin (latin ars, artis) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 L'art et la religion ne sont pas deux choses, mais plutôt l'envers et l'endroit d'une même étoffe. Préliminaires à la mythologie Flammarion Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 L'art d'écrire précède la pensée. Propos de littérature Gallimard Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 Le langage absolu se retrouve en tous les arts, qui, en ce sens, sont comme des énigmes, signifiant impérieusement et beaucoup sans qu'on puisse dire quoi. Vingt Leçons sur les beaux-arts Gallimard Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 En toute œuvre d'art, la pensée sort de l'œuvre, et jamais une œuvre ne sort d'une pensée. La Visite au musicien, les Arts et les Dieux Gallimard Antonin Artaud Marseille 1896-Ivry-sur-Seine 1948 Nul n'a jamais écrit ou peint, sculpté, modelé, construit, inventé, que pour sortir en fait de l'enfer. Van Gogh, le suicidé de la société Gallimard Émile Augier Valence, Drôme, 1820-Paris 1889 Académie française, 1857 Qu'on protège les arts, bien ! mais les artistes, non… ce sont tous des fainéants et des débauchés ! Le Gendre de M. Poirier, I, 6, Poirier Michel Lévy Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi. La Recherche de l'absolu Georges Bataille Billom 1897-Paris 1962 Ce que l'art est tout d'abord, et ce qu'il demeure avant tout, est un jeu. Lascaux ou la naissance de l'art Skira Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 En matière d'art, j'avoue que je ne hais pas l'outrance ; la modération ne m'a jamais semblé le signe d'une nature artistique vigoureuse. L'Art romantique Simone de Beauvoir Paris 1908-Paris 1986 L'art est une tentative pour intégrer le mal. Les Mandarins Gallimard Simone de Beauvoir Paris 1908-Paris 1986 C'est dans l'Art que l'homme se dépasse définitivement lui-même. Privilèges Gallimard Henri Bergson Paris 1859-Paris 1941 L'art vise à imprimer en nous des sentiments plutôt qu'à les exprimer. Essai sur les données immédiates de la conscience P.U.F. François Joachim de Pierre, cardinal de Bernis Saint-Marcel-d'Ardèche 1715-Rome 1794 Académie française, 1744 À force d'art, l'art lui-même est banni. Épîtres Maurice Blanchot Quain, Saône-et-Loire, 1907 L'art nous offre des énigmes, mais par bonheur aucun héros. Le Livre à venir Gallimard Maurice Blanchot Quain, Saône-et-Loire, 1907 Tout art tire son origine d'un défaut exceptionnel. Le Livre à venir Gallimard Maurice Blondel Dijon 1861-Aix-en-Provence 1949 Le dernier effort de l'art, c'est de faire faire aux hommes ce qu'ils veulent, comme de leur faire connaître ce qu'ils savent. L'Action P.U.F. Georges Braque Argenteuil 1882-Paris 1963 L'art est fait pour troubler. La science rassure. Le Jour et la Nuit Gallimard Malcolm de Chazal Vacoas 1902-Port-Louis 1981 L'Art, c'est la nature accélérée et Dieu au ralenti. Sens plastique Gallimard Émile Michel Cioran Răşinari, près de Sibiu, 1911-Paris 1995 L'art d'aimer ? C'est savoir joindre à un tempérament de vampire la discrétion d'une anémone. Syllogismes de l'amertume Gallimard Auguste Comte Montpellier 1798-Paris 1857 La principale fonction de l'Art est de construire des types sur la base fournie par la Science. Système de politique positive Victor Cousin Paris 1792-Cannes 1867 Académie française, 1830 Il faut de la religion pour la religion, de la morale pour la morale, de l'art pour l'art. Le bien et le saint ne peuvent être la route de l'utile, ni même du beau. Cours de philosophie Commentaire La première phrase de cette citation serait à l'origine de la fameuse doctrine esthétique de l'art pour l'art. Charles Cros Fabrezan, Aude, 1842-Paris 1888 Proclamons les princip's de l'art ! Que tout l' mond' s'entende ! Les contours des femm's, c'est du lard, La chair, c'est d'la viande. Le Coffret de santal, Chanson des sculpteurs Charles Cros Fabrezan, Aude, 1842-Paris 1888 L'art est long et le temps est court. Le Collier de griffes, Insoumission Claude Debussy Saint-Germain-en-Laye 1862-Paris 1918 L'art est le plus beau des mensonges. Monsieur Croche, antidilettante Gallimard Philippe Néricault, dit Destouches Tours 1680-Villiers-en-Bière 1754 Académie française, 1723 La critique est aisée, et l'art est difficile. Le Glorieux, II, 5, Philinte Guillaume de Salluste, seigneur Du Bartas Montfort, près d'Auch, 1544-Condom 1590 Tout art s'apprend par art, la seule poésie Est un pur don céleste. L'Uranie Jean Dubuffet Le Havre 1901-Paris 1985 L'art est un département des aberrations. Prospectus et tous Écrits suivants Gallimard Émile Faguet La Roche-sur-Yon 1847-Paris 1916 Académie française, 1900 L'absence de défauts n'est pas une qualité, en choses d'art, et les qualités moyennes même n'y sont presque comptées que comme absence de défauts. Études littéraires du dix-septième siècle Calmann-Lévy Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 L'art ne sera que là où vous saurez percevoir, et faire apercevoir, la solidarité haineuse qui lie l'être et le vivre. Sous la lampe Gallimard Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 En art, il faut croire avant d'y aller voir. Sous la lampe Gallimard Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 En art, il faut que la mathématique se mette aux ordres des fantômes. Sous la lampe Gallimard Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 Le génie est une question de muqueuses. L'art est une question de virgules. Sous la lampe Gallimard Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 On fait de la critique quand on ne peut pas faire de l'art, de même qu'on se met mouchard quand on ne peut pas être soldat. Correspondance, à Louise Colet, 1846 Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 L'égalité, c'est l'esclavage. Voilà pourquoi j'aime l'art. C'est que là, au moins, tout est liberté dans ce monde des fictions. Correspondance, à Louise Colet, 1852 Bernard Le Bovier de Fontenelle Rouen 1657-Paris 1757 L'art est un tyran qui se plaît à gêner ses sujets, et qui ne veut pas qu'ils paraissent gênés. Réflexions sur la poétique Maurice Garçon Lille 1889-Paris 1967 Parmi les arts, celui de la parole est le plus décevant de tous. Tableau de l'éloquence judiciaire Corrêa Théophile Gautier Tarbes 1811-Neuilly 1872 Oui, l'œuvre sort plus belle D'une forme au travail Rebelle, Vers, marbre, onyx, émail. Émaux et camées Théophile Gautier Tarbes 1811-Neuilly 1872 Tout passe. — L'art robuste Seul a l'éternité, Le buste Survit à la cité. Émaux et camées André Gide Paris 1869-Paris 1951 Je n'admets qu'une chose pour ne pas être naturelle : l'art. Corydon Gallimard André Gide Paris 1869-Paris 1951 En art, comme partout, la pureté seule m'importe. Les Faux-Monnayeurs Gallimard André Gide Paris 1869-Paris 1951 L'œuvre d'art, c'est une idée qu'on exagère. Journal Gallimard Jean Grenier Paris 1898-Dreux 1971 L'art le plus muet est celui qui suscite le dialogue le plus pressant. Nouveau Lexique Gallimard Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 L'art est un pâtre obscur qui marche les pieds nus. Les Tables tournantes de Jersey Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 L'art est de cacher l'art. Correspondance, à Mme Beaumont, 12 septembre 1801 Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Il y a dans l'art beaucoup de beautés qui ne deviennent naturelles qu'à force d'art. Pensées Pierre Jean Jouve Arras 1887-Paris 1976 L'art des fous peut nous toucher ; il ne nous enrichit que par ce que nous retrouvons en nous-mêmes de ses étrangetés. Commentaires La Baconnière Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 De tout temps les hommes, pour quelque morceau de terre de plus ou de moins, sont convenus entre eux de se dépouiller, se brûler, se tuer, s'égorger les uns les autres ; et pour le faire plus ingénieusement et avec plus de sûreté, ils ont inventé de belles règles qu'on appelle l'art militaire. Les Caractères, Du souverain ou de la république Valery Larbaud Vichy 1881-Vichy 1957 L'art est encore la seule forme supportable de la vie ; la plus grande jouissance, et celle qui s'épuise le moins vite. A. O. Barnabooth, Journal intime Gallimard Jean-Marie Gustave Le Clézio Nice 1940 L'art est sans doute la seule forme de progrès qui utilise aussi bien les voies de la vérité que celles du mensonge. L'Extase matérielle Gallimard Robert Mallet 1915 L'art est un cheminement studieux vers une école buissonnière. Apostilles Gallimard André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 On ne peut pas faire un art qui parle aux masses quand on n'a rien à leur dire. L'Espoir Gallimard André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 L'art est un anti-destin. Les Voix du silence Gallimard André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Il n'y a plus d'art populaire parce qu'il n'y a plus de peuple. Les Voix du silence Gallimard André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Qu'est-ce que l'art ? — Ce par quoi les formes deviennent style. Les Voix du silence Gallimard André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Tout art est une leçon pour ses dieux. Les Voix du silence Gallimard François Mauriac Bordeaux 1885-Paris 1970 Académie française, 1933 L'artiste est menteur, mais l'art est vérité ! Bloc-notes, I Flammarion Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 L'une des plus grandes sagesses en l'art militaire, c'est de ne pousser son ennemi au désespoir. Essais, I, 47 Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Presque toutes les monarchies n'ont été fondées que sur l'ignorance des arts et n'ont été détruites que parce qu'on les a trop cultivés. Lettres persanes Alfred de Musset Paris 1810-Paris 1857 Les grands artistes n'ont pas de patrie. Lorenzaccio, I, 5, l'orfèvre Pablo Ruiz Picasso Málaga 1881-Mougins 1973 Tout l'intérêt de l'art se trouve dans le commencement. Après le commencement, c'est déjà la fin. Conversation avec Tériade, 1932 in l'Intransigeant Gaétan Picon Bordeaux 1915-Paris 1976 L'art doit chercher son langage dans le langage et contre le langage. Les Lignes de la main Gallimard André Pieyre de Mandiargues Paris 1909-Paris 1991 La poésie, comme l'art, est inséparable de la merveille. L'Âge de craie Gallimard Charles-Ferdinand Ramuz Lausanne 1878-Pully, près de Lausanne, 1947 Tout le secret de l'art est peut-être de savoir ordonner des émotions désordonnées, mais de les ordonner de telle façon qu'on en fasse sentir encore mieux le désordre. Journal, 7 janvier 1906 Mermod Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 La beauté, en art, n'est souvent que de la laideur matée. Pensées d'un biologiste Stock Charles Augustin Sainte-Beuve Boulogne-sur-Mer 1804-Paris 1869 Il est un point élevé où l'art, la nature et la morale ne font qu'un et se confondent. Causeries du lundi Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, dit, en diplomatie, Alexis Leger, et, en littérature Saint-John Perse Pointe-à-Pitre 1887-Giens, Var, 1975 L'art même n'est, à mon sens, qu'inceste entre l'instinct et la volonté. Correspondance, à Paul Claudel, 1er août 1949 Gallimard Aurore Dupin, baronne Dudevant, dite George Sand Paris 1804-Nohant, Indre, 1876 L'art est une démonstration dont la nature est la preuve. François le Champi Erik Satie Honfleur 1866-Paris 1925 En Art, j'aime la simplicité ; de même, en cuisine. Cahiers d'un mammifère Erik Satie Honfleur 1866-Paris 1925 Nous savons que l'Art n'a pas de Patrie,… le pauvre… Sa fortune ne le lui permet pas… Cahiers d'un mammifère Isaac Félix, dit André Suarès Marseille 1868-Saint-Maur-des-Fossés 1948 L'art n'est pas une imitation mais une conquête. Goethe, le grand Européen Émile-Paul Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Le très grand art est celui dont les imitations sont légitimes, dignes, supportables ; et qui n'est pas détruit ni déprécié par elles ; ni elles par lui. Choses tues Gallimard Paul Verlaine Metz 1844-Paris 1896 Pauvres gens ! l'Art n'est pas d'éparpiller son âme : Est-elle en marbre, ou non, la Vénus de Milo ? Poèmes saturniens, Épilogue Messein Cicéron, en latin Marcus Tullius Cicero Arpinum 106-Formies 43 avant J.-C. Que chacun s'exerce dans l'art qu'il connaît. Quam quisque norit artem, in hac se exerceat. Tusculanes, I, 18 Commentaire Cicéron cite ce précepte comme un proverbe grec. Aristote Stagire 384-Chalcis 322 avant J.-C. Or l'art, c'est l'idée de l'œuvre, l'idée qui existe sans matière. Des parties des animaux, I, 1 (traduction J.M. Le Blond) Hendrik Petrus Berlage Amsterdam 1856-La Haye 1934 L'art véritable n'est pas seulement l'expression d'un sentiment, mais aussi le résultat d'une vive intelligence. Sur l'architecture Elizabeth Barrett, Mrs. Browning Moulton, Durham, 1806-Florence 1861 À Paris, le métier est un art, et l'art une philosophie. And trade is art, and art's philosophy in Paris. Aurora Leigh, VI Sugimori Nobumori, dit Chikamatsu Monzaemon Kyoto 1653-Osaka 1724 L'art se situe dans l'intervalle, mince comme la peau, qui sépare la vérité du mensonge. Entretiens avec Hozumi Ikkan Johann Wolfgang von Goethe Francfort-sur-le-Main 1749-Weimar 1832 La nature et l'art semblent se fuir et, avant qu'on y songe, ils se sont retrouvés. Natur und Kunst, sie scheinen sich zu fliehen, Und haben sich, eh man es denkt, gefunden. Nature et art Baltasar Gracián y Morales Belmonte 1601-Tarazona 1658 L'art est inutile où suffit la nature. No es menester arte donde basta la naturaleza. El héroe, primor 19 George Meredith Portsmouth 1828-Box Hill 1909 En art, comme en politique, les imbéciles sont un obstacle plus gênant que les morts : on a plus de peine à se frayer un chemin à travers leurs rangs. The brainless in Art and in Statecraft are nothing but a little more obstructive than the dead. It is less easy to cut a way through them. Les Comédiens tragiques, IV George Moore Moore Hall, comté de Mayo, 1852-Londres 1933 L'art est l'antithèse directe de la démocratie. Art is the direct antithesis to democracy. Confessions of a Young Man, VII Charles Langbridge Morgan Bromley, Kent, 1894-Londres 1958 L'art est un message de réalité qui ne peut être exprimé en d'autres termes. Dans ce sens, un artiste est un envoyé des dieux et, pour cette raison, ne saurait transmettre leur mandat qu'en sa propre langue. Art is news of reality not to be expressed in other terms. In this sense, an artist is a messenger of the gods, and for this reason cannot explain their message in a tongue other than his own. Portrait dans un Miroir, II William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Plus de faits et moins d'art. More matter with less art. Hamlet, II, 2, la reine Johann Joachim Winckelmann Stendal, Brandebourg, 1717-Trieste 1768 L'art fait qu'une copie offre souvent plus de charme que la nature elle-même. Die Kunst ist es, welche macht, daß oft eine Kopie mehr reizt, als die Natur selbst. Pensées sur l'imitation des Grecs dans la peinture et la sculptureart (expressions) nom masculin (latin ars, artis) D'art, se dit de tout objet manifestant un souci esthétique ; qui relève des œuvres de peinture, sculpture, architecture, gravure, etc. ; se dit de quelqu'un qui s'y intéresse : Objet d'art. Amateur d'art. Art culinaire, manière de préparer les aliments pour qu'ils procurent des sensations gustatives agréables. Art déco ou Arts déco, se dit d'un style propre aux années 1920, mis en vedette par l'Exposition des arts décoratifs et industriels modernes (Paris 1925). Art dentaire, ensemble des techniques de la chirurgie dentaire. Art dramatique, ensemble des œuvres destinées à être représentées sur la scène, des techniques et des moyens artistiques concourant à cette représentation. Art et essai, classement accordé à certaines salles, retenues pour la qualité de leurs programmes, et qui les fait bénéficier d'avantages financiers. Art de la guerre, stratégie et tactique militaires. Art militaire, ensemble des connaissances qui se rapportent à la constitution et à l'emploi des forces armées ou, plus généralement, au métier des armes. Art oratoire, l'éloquence. Art poétique, titre de nombreux ouvrages didactiques, en vers ou en prose, qui définissent les caractères principaux de la création poétique et enseignent les moyens de composer des poèmes. L'art pour l'art, conception de l'art qui refuse l'engagement de l'écrivain ; expression utilisée par Benjamin Constant dans son Journal (1804), puis reprise par Victor Cousin (Cours d'histoire de la philosophie, 1828) et enfin appliquée par les historiens de la littérature au mouvement préparnassien. Art thérapie, ensemble des modes d'expression artistique utilisés à des fins psychothérapiques. Art vétérinaire, art de soigner, de guérir les animaux domestiques. Homme de l'art, personne qui a des connaissances dans une matière précise ; spécialiste ; en particulier, médecin. Le grand art, l'alchimie. Le 7e art, le cinéma. Le 8e art, la télévision. Le 9e art, la bande dessinée. Métiers d'art, ceux qui, de nos jours, maintiennent les normes d'une production de qualité dans les différents domaines des arts décoratifs ou appliqués. ● art (homonymes) nom masculin (latin ars, artis) are nom masculin arrhes nom féminin pluriel ars nom masculin invariable hart nom fémininart (synonymes) nom masculin (latin ars, artis) Habileté, talent, don pour faire quelque chose (parfois ironique et surtout...
Synonymes :
- don
- génie
Manière de faire qui manifeste du goÛt, un sens esthétique...
Synonymes :

art
n. m.
rI./r
d1./d Activité humaine qui aboutit à la création d'oeuvres. Les chefs-d'oeuvre de l'art.
Spécial. (excluant la création littéraire). Cette activité en tant qu'elle s'exerce dans le domaine de la création plastique ou musicale. V. beaux-arts. Histoire de l'art. OEuvre d'art.
Plur. Les arts et les lettres.
|| D'art: artistique. Cinéma d'art et d'essai.
d2./d Chacun des domaines dans lesquels les facultés créatrices de l'homme peuvent exprimer un idéal esthétique. Cultiver tous les arts. L'art pictural. L'art dramatique: le théâtre. Le septième art: le cinéma. L'art sacré, religieux.
d3./d Ensemble d'oeuvres caractéristiques d'une époque, d'une contrée, d'un style. L'art antique. L'art nègre. L'art baroque.
d4./d Style particulier à un artiste. L'art du Bernin.
rII./r
d1./d Ensemble de connaissances, de techniques nécessaires pour maîtriser une pratique donnée. L'art militaire, médical. La critique est aisée et l'art est difficile. Le grand art, l'art sacré, l'art hermétique: l'alchimie.
Travailler dans les règles de l'art, en se conformant aux principes qui régissent l'activité exercée; le mieux possible. Un homme de l'art: un médecin.
d2./d Plur. Les sept arts libéraux des universités médiévales (la grammaire, la logique, la rhétorique, qui formaient le cours d'études appelé trivium; l'arithmétique, la géométrie, la musique et l'astronomie, qui composaient le quadrivium).
|| Mod. Arts industriels, dans lesquels les modes de production industriels interviennent au plus haut point. Arts ménagers, qui se rapportent à l'entretien d'une maison. Arts appliqués. Arts décoratifs.
d3./d Ce qui est l'oeuvre de l'homme (par opposition aux objets naturels). L'art gâte parfois la nature.
|| Artifice. Il y a dans sa grâce plus d'art que de naturel.
d4./d Adresse, talent. L'art de plaire.
Encycl. Art nouveau. Mouvement d'art décoratif (v. 1860 - v. 1910) caractérisé par des lignes sinueuses, des courbes et des formes organiques, qui apparut avec les théories de W. Morris. On l'appelle modern style dans les pays anglo-saxons. En France, on parle aussi de style nouille ou style métro. - Art déco. Style qui s'illustra dans les années 1920-1930, notam. avec l'Exposition des Arts décoratifs de 1925, à Paris, et qui, sous l'influence du fauvisme, du cubisme et de l'art nègre, dépasse l'art nouveau dans tout ce qui a trait à la décoration. - Art brut. Notion mise en avant par J. Dubuffet (1945) pour qualifier la production artistique de personnes "indemnes de culture", qui remet en cause le professionnalisme comme véhicule d'une culture "asphyxiante". - Art africain. (V. Afrique encycl. Bx-arts.) L'art africain par excellence est la sculpture, absente seulement chez quelques peuples nomades. La matière est le plus souvent le bois (Bamiléké au Cameroun, Kongo au Congo, Kuba en rép. dém. du Congo, Baoulé, Dan et Sénoufo en Côte d'Ivoire, Fon et Yorouba au Bénin, Ashanti au Ghana, Baga et Kissi en Guinée, Bobo au Burkina Faso, Dogon et Bambara au Mali, Igbo et Yorouba au Nigeria), et, plus sporadiquement, la terre cuite (Nigeria), la pierre (Guinée, Zimbabwe), le bronze (Nigeria, Bénin, Cameroun). Les pièces sculptées ont fréquemment une fonction religieuse (statues d'ancêtres, de génies, masques de cérémonie) ou politique (statues royales, emblèmes et masques de sociétés secrètes). Les styles et les procédés diffèrent suffisamment dans l'espace et le temps pour qu'il soit possible de reconnaître la provenance ethnique d'un objet. Les arts graphiques sont moins bien représentés; il faut néanmoins citer les peintures pariétales d'Afrique orientale et méridionale, les étoffes appliquées du Dahomey, sans oublier les peintures corporelles réalisées à l'occasion de certaines cérémonies. On voit aujourd'hui se développer des formes d'art "savantes", inspirées des techniques européennes (peinture à l'huile ou fresque, sculpture abstraite), et des formes d'art populaires (fresques figuratives ou à motifs géométriques sur les cases, statues funéraires en ciment). - Art nègre. V. encycl. nègre.

⇒ART, subst. masc.
[P. oppos. à la nature ,,conçue comme puissance produisant sans réflexion`` (LAL. 1968) et à la science ,,conçue comme pure connaissance indépendante des applications`` (Ibid.)] Ensemble de moyens, de procédés conscients par lesquels l'homme tend à une certaine fin, cherche à atteindre un certain résultat :
1. Quand la tourmente s'annonce sur les mers orageuses, le pilote appelle son art, et son art lutte contre la tourmente. Quand le calme le saisit sur les plages de la Pacifique, il n'est plus d'art, plus d'effort, on se consume lentement, on périt dans l'abattement, c'est un calme de mort.
SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 81.
2. Dès qu'il s'agit d'art, c'est-à-dire d'expression humaine à travers une technique définie, cette apparence grossière, surchargée, se décante, s'épure, et ne laisse apparaître que de féériques images.
LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 86.
I.— [Cette activité en tant qu'elle cherche une fin utilitaire]
A.— [En parlant de mét., d'activités ou de techn. diverses] Synon. de technique :
3. En exposant ce que furent les arts dans les deux premières époques de la société, on fera voir comment aux arts qui travaillent le bois, la pierre, ou les os d'animaux, qui préparent les peaux, et qui forment des tissus, ces peuples primitifs purent joindre les arts plus difficiles de la teinture, de la poterie, et même les commencements des travaux sur les métaux.
CONDORCET, Esquisse d'un tableau hist. des progrès de l'esprit hum., 1794, p. 37.
4. Ce religieux pratiquait l'art de fabriquer du bleu d'outremer en broyant des pierres de lapis-lazuli calcinées. L'outre-mer valait alors son poids d'or; et le prieur, qui avait sans doute des secrets, estimait le sien plus précieux que le rubis et le saphir.
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 139.
[En parlant d'animaux] Adresse, industrie :
5. Ils les [les nids] construisent avec beaucoup d'art en leur donnant la forme d'une bourse avec une seule ouverture.
H. COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 153.
Spéc. Le grand art, l'alchimie; l'art sacerdotal ou art sacré, la science magique des Égyptiens, la philosophie hermétique; l'art royal, la franc-maçonnerie.
SP. Le noble art. La boxe.
SYNT. Art du potier, du luthier; art de l'agriculture, de la distillation; art de nager, de pêcher à la ligne, de préparer un feu, de tresser, de toréer; art culinaire, dentaire, publicitaire, équestre, photographique; joyau, verrerie d'art; ouvrier d'art; les arts appliqués, les arts industriels, les arts et métiers.
Ouvrage d'art. ,,Produit de la technique pour modifier la nature dans un but d'adaptation à l'usage de l'homme.`` (MIQ. 1967) :
6. Pour (...), détruire les ouvrages d'art sur lesquels passent les voies ferrées qui suivent le littoral [ennemi], (...), il faut des croiseurs nombreux et rapides; ...
A. CRONEAU, Construction pratique des navires de guerre, t. 1, 1892, p. 124.
B.— [P. oppos. à science ,,conçue comme une pure connaissance indépendante des applications`` (LAL. 1968)] :
7. La médecine n'est pas une science; c'est un art; par conséquent, son application est inséparable de l'artiste. (...). En effet, dans toutes les connaissances humaines, il y a à la fois de la science et de l'art. La science est dans la recherche des lois des phénomènes et dans la conception des théories; l'art est dans l'application, c'est-à-dire dans une réalisation pratique en général utile à l'homme qui nécessite toujours l'action personnelle d'un individu isolé.
C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 175.
SYNT. Art de la guerre; art médical, vétérinaire; art héraldique, magique; art des haruspices.
Rem. L'homme de l'art désigne un médecin ou plus rarement un architecte.
C.— P. ext., constr. fréq. art de + inf. Talent, habileté.
1. [Dans une activité intellectuelle, sociale, ludique etc...] :
8. — Monsieur le consul, répondit dogmatiquement l'inspecteur de police, les grands voleurs ressemblent toujours à d'honnêtes gens. Vous comprenez bien que ceux qui ont des figures de coquins n'ont qu'un parti à prendre, c'est de rester probes, sans cela ils se feraient arrêter. Les physionomies honnêtes, ce sont celles-là qu'il faut dévisager surtout. Travail difficile, j'en conviens, et qui n'est plus du métier, mais de l'art.
VERNE, Le Tour du monde en 80 jours, 1873, p. 26.
9. C'est [Bergson] l'un des esprits les plus importants de l'époque (...). Songez à ce qu'il faut d'invention et de labeur, de rigueur et d'art, pour édifier un système. Songez que notre temps est peu favorable à ces vastes constructions, qu'il faut une sorte d'héroïsme pour entreprendre.
VALÉRY, Entretiens avec F. Lefèvre, 1926, p. 77.
SYNT. Art de diriger une maison, de duper les gens, d'écrire, d'élever les enfants, d'embrouiller les cartes, de gérer sa fortune, de négocier, d'organiser des travaux, de penser, de persuader; art de la conversation, de l'ironie, des affaires, des plaidoiries, des querelles.
2. [Dans une manière d'être, un savoir-vivre] :
10. Le renouvellement, l'emploi, le ménagement de sa propre force, c'est le grand art de la vie; il y a une diététique de l'esprit, et une hygiène de l'âme. On se le rappelle sitôt qu'on en a violé les prescriptions et qu'on pâtit de cette transgression imprudente.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 138.
11. L'art d'être heureux : on devrait bien enseigner aux enfants l'art d'être heureux. Non pas l'art d'être heureux quand le malheur vous tombe sur la tête; je laisse cela aux stoïciens; mais l'art d'être heureux quand les circonstances sont passables et que toute l'amertume de la vie se réduit à de petits ennuis et à de petits malaises.
ALAIN, Propos, 1910, p. 83.
SYNT. Art d'aimer, d'être grand-père, de perdre du temps, de plaire, de voyager; art de la douceur, de l'indifférence.
II.— [La finalité de cette activité est de caractère esthétique, désintéressée, non utilitaire]
A.— Expression dans les œuvres humaines d'un idéal de beauté.
1. Correspondant à un type de civilisation.
SYNT. Art assyrien, attique, aztèque, bouddhique, chrétien, crétois, égéen, égyptien, étrusque, gréco-romain, hittite, ionique, khmer, méditerranéen, musulman, nègre, persan, phénicien, provençal, rupestre.
Coll. Ensemble des productions artistiques d'une époque, d'un pays, d'une civilisation. Art ancien, art moderne.
2. Correspondant à une catégorie sociale (origine ou destination). Art populaire.
Art de masse(s). Art destiné à la masse :
12. ... l'Amérique donne actuellement leur accent aux arts de masses : la radio, le cinéma et la presse.
MALRAUX, Les Conquérants, 1928, p. 166.
SYNT. a) Art abstrait, académique, didactique, épique, figuratif, populaire, primitif; art chorégraphique, comique, dramatique, décoratif, littéraire, musical, pictural, théâtral; art de l'architecture, du dessin, du piano; aimer, cultiver, étudier un/l'art. b) Les beaux-arts; les arts d'agrément; les arts d'expression; encourager, protéger les arts; se faire un nom dans les arts.
3. Correspondant à une vision, à une conception propre à l'artiste :
13. Par l'art seulement nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n'est pas le même que le nôtre, et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu'il peut y avoir dans la lune. Grâce à l'art, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et, autant qu'il y a d'artistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition, plus différents les uns des autres que ceux qui roulent dans l'infini et, bien des siècles après qu'est éteint le foyer dont il émanait, qu'il s'appelât Rembrandt ou Ver Meer, nous envoient encore leur rayon spécial.
PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 895.
14. Le problème pour l'artiste absurde est d'acquérir ce savoir-vivre qui dépasse le savoir-faire. Pour finir, le grand artiste sous ce climat est avant tout un grand vivant, étant compris que vivre ici c'est aussi bien éprouver que réfléchir. L'œuvre incarne donc un drame intellectuel. L'œuvre absurde illustre le renoncement de la pensée à ses prestiges et sa résignation à n'être plus que l'intelligence qui met en œuvre les apparences et couvre d'images ce qui n'a pas de raison. Si le monde était clair, l'art ne serait pas.
CAMUS, Le Mythe de Sisyphe, 1942, p. 135.
15. Le monde de l'art n'est pas celui de l'immortalité, c'est celui de la métamorphose.
MALRAUX, Antimémoires, Paris, Gallimard, 1967, p. 68.
P. ext. La beauté créée par l'artiste :
16. Maintenant que me voilà un peu hors de l'ouragan politique, je serai bien heureux de causer avec vous de tout ce que nous aimons ensemble, et de faire reprendre à mon esprit un bain d'idéal, d'art et de poésie.
HUGO, Correspondance, 1872, p. 303.
4. Considéré comme un absolu. Un peintre qui ne vit que pour l'art (DUB.). L'art en soi, l'art pour l'art, le péché contre l'art.
5. Considéré dans chacun des domaines où s'exerce la création d'œuvres artistiques :
17. ANNE VERCORS. — On m'a dit que d'ingénieur vous vous êtes fait architecte.
PIERRE DE CRAON. — C'est vrai.
ANNE VERCORS. — Et qui vous enseigna cet art?
PIERRE DE CRAON. — La nature pour qui sait l'écouter est un maître excellent. La pierre que je maniais m'a instruit.
CLAUDEL, La Jeune fille Violaine, 2e version, 1901, IV, p. 646.
SYNT. Œuvre, objet d'art (statue, tableau, etc.); livre, reliure, théâtre d'art; amateur d'art, celui qui collectionne les œuvres d'art.
B.— [P. oppos. aux mét. qui ont pour objet la production de choses utiles et p. oppos. à la nature, à ce qui est naturel] Ensemble des règles, des moyens, des pratiques ayant pour objet la production de choses belles :
18. ... — ce qui est vrai d'un homme l'est tout autant d'un peuple. Pour l'un comme pour l'autre, l'art revêt donc une importance primordiale. Loin d'être un simple enjolivement de la vie, un luxe ou un ornement, où certains voudraient voir une annexe de l'oisiveté, l'art répond à une fonction profonde de la vie mentale. Il n'est pas de société qui ait pu se passer de lui.
HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, p. 382.
En partic., p. oppos. à technique :
19. Puisque l'art commence là où cessent les mécanismes de la technique, puisqu'il n'est pas un moyen mis au service de quelque autre activité mais son propre but et sa propre fin, la tentation n'est-elle pas pressante d'aller jusqu'au bout? La poésie est un langage de mots, mais où la transmission du sens et la correction de la forme ne valent que par leur perfection; elle se justifie par ce seul souci. De même l'art est un langage d'images qui ne s'assigne un sujet et des règles d'exécution que pour y trouver la beauté; il n'est art que par cette ambition.
HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955 p. 102.
C.— Pratique de ces règles; virtuosité, talent, maîtrise :
20. Sur cela, il se met à réciter et si bien, si agréablement, avec tant d'art et de feu, qu'il ravit son auditeur.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 348.
21. ... je m'enchantai à son art, qui n'était guère qu'une virtuosité admirable, mais me faisait (sans qu'il fût, au sens intellectuel du mot, un vrai musicien) réentendre ou connaître tant de belle musique.
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 911.
Spéc. Goût :
22. Elle s'était enveloppée dans son rideau avec tant d'art et de précaution, qu'il ressemblait vraiment à un vieux châle, et qu'on ne voyait presque pas la bordure. En un mot, elle trouvait moyen de plaire encore dans cette friperie, et de prouver, une fois de plus sur terre, qu'une jolie femme est toujours jolie.
MUSSET, Mimi Pinson, 1845, p. 247.
SYNT. (voc. de la crit. d'art). Bel art, grand art; art charmant, délicat, désuet, fantaisiste, impersonnel, ingénieux, inimitable, inouï, magistral, merveilleux, noble, pompeux, rigoureux, savant, sublime, vieillot.
III.— Au plur.
A.— [La finalité est de caractère utilitaire]
1. Arts mécaniques. Ceux qui exigent un effort manuel ou un travail mécanique. Arts industriels, arts et métiers. Arts ménagers. Ensemble des techniques qui procurent le bien-être matériel en facilitant la tâche de la ménagère.
2. Arts libéraux. [P. oppos. aux arts mécaniques] Ceux où l'esprit et l'intelligence ont le plus de part.
[Dans les anc. universités] Les sept arts libéraux. Les sept arts du trivium (grammaire, dialectique, rhétorique) et du quadrivium (arithmétique, géométrie, histoire, musique).
B.— [La finalité est de caractère esthétique] Arts plastiques (peinture, statuaire); arts décoratifs; arts d'agrément (dessin, musique, danse); beaux-arts ou, absol., arts; l'Académie des Beaux-Arts; un protecteur des arts :
23. ... les néo-platoniciens du IIIe siècle et leur maître Plotin, réagissaient eux aussi contre la dictée des sens, contre le culte du visible et du palpable, aspiraient à les transgresser. « Les arts, disait Plotin, ne se bornent pas à imiter les objets qui s'offrent à nos regards », ils doivent « séparer de ces choses la forme de la matière et considérer la beauté dans les proportions ».
HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, p. 131.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. péj. artisme, subst. masc. (VALÉRY, Correspondance [avec Gide], 1910, p. 421; suff. -isme). Ce qui prétend être de l'art sans en être. Tout l'artisme anglo-normand.
PRONONC. — 1. Forme phon. :[]. ROUSS.-LACL. 1927, p. 130, GRAMMONT Prononc. 1958, p. 28 donnent ce mot en ex. d'une règle selon laquelle le a est ant. et long devant r final (cette règle ne s'applique pas au groupe oi). Enq. ://. 2. Homon. : are, arrhes, ars, hard, hart.
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— 1. a) Ca 1100 males arz « arts maléfiques, sciences occultes » (Roland, 886, éd. J. Bédier, p. 76 : Reis Corsalis, il est de l'altre part. Barbarins est e mult de males arz) — 1493 maulvaiz arts « sorcellerie » (Cri du prevost de Paris, ap. Laborde ds GDF. Compl.); cf. début XVIe s. art magique (LEMAIRE DE BELGES, Illustr., I, 19 ds HUG. : Au temps jadis, cestoit chose fort honnorable aux Princes de savoir lart Magique, laquelle comprenoit trois sciences principales : Cestasavoir, Religion, Medicine, et Astronomie); b) 1165-70 surtout au plur. « disciplines des études libérales (au Moyen-Âge) » (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 8 ds T.-L. : les granz livres des set arz); c) début XIIIe s. « activité, métier, discipline manuelle » (Jourdain de Blaye, éd. K. Hofmann, 1299 ds T.-L. : quiert poissons, c'est li ars dont il vit); 2. a) 1165-70 « moyen de parvenir à quelque chose, adresse » (B. DE STE-MAURE, Troie, 13349 ds GDF. Compl. : Cil les prennent, mes c'est a tart, Et si vos dirai par quelle art); b) XVIe s. « manière de bien pratiquer une activité, méthode, règles propres à une discipline » (AMYOT, Aristide, 27 ds HUG. : Par certaines tables, ou estoit escrite l'art d'exposer les signifiances des songes); 3. 1580 « ce qui est le produit de l'activité humaine, ce qui est artificiel (p. oppos. au naturel) » (MONTAIGNE, III, 355 ds LITTRÉ : Si j'estois du mestier, je naturaliserois l'art, autant comme ils artialisent la nature). Rem. : encore employé au fém. au XVIe s.
B.— 1. 1740 « mode d'expr. partic. de la beauté, activité dont le résultat est la création d'un objet ou d'une œuvre esthétique » (Trév.); 2. 1752 Beaux Arts « ensemble des activités et des œuvres où se manifeste la recherche d'une expression esthétique (LA COMBE, Dict. des Beaux Arts : Arts (Beaux); ils sont distingués des Arts simplement dits, en ce que ceux-ci sont pour l'utilité, ceux-là pour l'agrément. Les Beaux Arts sont Enfants du génie; ils ont la nature pour modèle, le goût pour maître, le plaisir pour but).
Empr. au lat. ars, attesté dans les différents emplois de A : 1 a dep. APULÉE (Apol., 25 ds OLD 175 § 5), « disciplines d'études libérales » — cf. 1 b dep. CICÉRON (De Orat., I, 158, ibid., 175, § 6); 1 c dep. PACUVIUS (Trag., 108, ibid., 175, § 7); 2 a dep. C. LUCILIUS (85, ibid., 175, § 1); 2 b au Ier s. av. J.-C. (Rhet. Her., I, 3, ibid., 175, § 9); 3 (Rhet. Her., 3, 28, ibid., 175, § 2); attesté dep. CICÉRON au sens B 1 (N.D. 2, 82, ibid., 175, § 8) et au sens corresp. à B 2 (Leg., 2, 4, ibid., 175, § 8).
STAT. — Fréq. abs. littér. :16 540. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 24 119, b) 20 592; XXe s. : a) 23 515, b) 24 585.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BAL.-MAQ. 1968. — Bible 1912. — BLANCHE 1857. — BOUILLET 1859. — BRÉZ. 1969. — BRUN 1968. — COMTE-PERN. 1963. — Divin. 1964. — Éd. 1913. — ÉD. 1967. — Foi t. 1 1968. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — FRANCK 1875. — GIRAUD-PAMART 1971. — GOUGENHEIM (G.). La Relatinisation du vocab. fr. Annales de l'univ. de Paris. 1959, t. 29, n° 1, p. 8. — GOUG. Mots t. 2 1966, pp. 69-73. — GRUSS 1952. — GUILB. Aviat. 1965. — JOSSIER 1881. — JULIA 1964. — LABORDE 1872. — LACR. 1963. — LAFON 1969. — LAL. 1968. — LARCH. 1880. — Lar. comm. 1930. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MACHABEY (A.). Rem. sur le lex. musical du De Canticis de Gerson. Romania. 1958, t. 79, p. 178. — MARCH. 1970. — MATHIEU 1970. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 65, 66, 236. — MATORÉ (G.). Les Not. d'« art » et d'« artiste » à l'époque romant. R. sc. hum. 1951, t. 16, pp. 120-137. — Méd. Biol. t. 1 1970. — Mét. 1955. — MONT. 1967. — NEYRON 1970. — NYSTEN 1814. — PARÉ (G.). Le Roman de la rose et la scolastique courtoise. Paris, 1941, pp. 45-47. — PLAIS.-CAILL. 1958. — POPE 1961 [1952], § 777. — POROT 1960. — ROQUES (M.). L'Art et l'Encyclopédie. Annales de l'univ. de Paris. 1952, pp. 91-109. — ROUGNON 1935. — SANDRY-CARR. Peintres 1963. — Sexol. 1970. — Sociol. 1970. — SPR. 1967. — TEZ. 1968. — TIMM. 1892. — TONDR.-VILL. 1968. — ZASTROW 1963, passim.

art [aʀ] n. m.
ÉTYM. 1080, males arz « magie, technique et science occultes », Chanson de Roland; lat. ars, artis, accusatif artem, fém. — REM. Le mot est fém. jusqu'au XVIe; le masc. l'emporte au XVIIe, la terminaison étant sentie comme masculine.
———
I Ensemble de moyens, de procédés conscients qui tendent à une fin.
1 On dit de la Médecine qu'elle est un Art; on le dit aussi bien de la Vénerie, de l'Équitation, de la conduite de la vie ou d'un raisonnement. Il y a un art de marcher, un art de respirer : il y a même un art de se taire.
Valéry, Avant-propos, in Encycl. franç. (de Monzie), t. XVI.
2 Ce mot (art) comporte deux sens symétriquement inverses, à partir d'une racine commune. L'artifex (artiste ou artisan) c'est l'homme incarnant une idée, fabriquant un être que ne fournit pas la nature (…) Mais ou bien cette création est subordonnée à nos fins pratiques (arts utilitaires) — ou bien elle nous subordonne à des fins idéales (beaux-arts) et satisfait, si l'on peut dire, des besoins non utilitaires : d'où, par hybridation de ces caractères primitifs de l'art, l'aspect magique, superstitieux, idolâtrique qu'il a pris aux débuts mêmes de l'humanité; d'où le dévouement, la dévotion de l'artiste à son œuvre; d'où le culte mystique de l'art chez les plus civilisés.
M. Blondel, in Lalande, Voc. de la philosophie, art. Art.
1 (V. 1160, Benoit de Sainte-Maure). Vx, ou dans des expressions. Moyen d'obtenir un résultat en utilisant des aptitudes naturelles. Adresse (cit. 1), don, façon, faire, génie, habileté, intelligence, manière, moyen, pouvoir, puissance, qualité, talent. || Se conduire avec art, avec plus d'art (→ ci-dessous, cit. 21), avec un art consommé.(Suivi d'un compl.). || L'art des compliments, des ruses (→ ci-dessous, cit. 17).(Suivi de de et l'inf.; dans cet emploi, ce sens est encore vivant). || L'art d'être heureux (Alain). || Un véritable art de vivre. || L'art de parler et de se taire. || Art de plaire, d'émouvoir. || Art de dissimuler, de tromper. Artifice, ruse. || Passer maître dans l'art de corrompre.Vieilli. || Savoir l'art de (→ ci-dessous, cit. 9, 11 et 15), trouver l'art de (→ ci-dessous, cit. 12).
3 L'art de persuader consiste autant en celui d'agréer qu'en celui de convaincre.
Pascal, De l'esprit géométrique, 2.
4 La constance des sages n'est que l'art de renfermer leur agitation dans leur cœur.
La Rochefoucauld, Maximes, 20.
5 Jamais homme n'a eu moins que lui (d'Elbeuf) l'art de se faire plaindre dans sa misère (…)
Retz, Mémoires, II, 216.
6 Et l'art et le pouvoir d'affermir des couronnes
Sont des dons que le ciel fait à peu de personnes.
Corneille, Horace, V, 3.
7 Vous avez trouvé l'art d'être maître des cœurs.
Corneille, Cinna, V, 3.
8 (…) je pourrai trouver l'art de me faire aimer.
Molière, les Femmes savantes, V, 1.
9 Je puis vous dissiper ces craintes ridicules,
Madame, et je sais l'art de lever les scrupules,
Le Ciel défend, de vrai, certains contentements;
Mais on trouve avec lui des accommodements (…)
Molière, Tartuffe, IV, 5.
10 Je confesse mon faible, elle a l'art de me plaire.
Molière, le Misanthrope, I, 1.
11 Je sais l'art de traire les hommes (…)
Molière, l'Avare, II, 5.
12 C'est un parleur étrange, et qui trouve toujours
L'art de ne vous rien dire avec de grands discours (…)
Molière, le Misanthrope, II, 4.
13 (…) c'est un art (le métier de flatteur) où l'on fait, comme on voit, des fortunes considérables.
Molière, l'Amour médecin, III, 1.
14 Absente de la cour, je n'ai pas dû penser,
Seigneur, qu'en l'art de feindre il fallût m'exercer.
Racine, Britannicus, II, 3.
15 Je sais l'art de punir un rival téméraire.
Racine, Britannicus, III, 8.
16 Ne pourrait-on pas découvrir l'art de se faire aimer de sa femme ?
La Bruyère, les Caractères, III, 80.
17 L'art des précautions était inutile, parce que l'art de se contrefaire n'était pas encore inventé.
Massillon, Oraison funèbre, Villars, in P. Larousse.
18 L'air de mollesse des jeunes filles, l'art de composer leurs visages, leur parure vaine, tout ce que je voyais dans ces femmes me semblait vil et méprisable (…)
Fénelon, Télémaque, IV.
19 Il faut que votre sexe ait fait une étude bien réfléchie de l'art de se composer pour réussir à ce point !
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, II, 19.
20 L'art de juger et l'art de raisonner sont exactement le même.
Rousseau, Émile, III.
21 Elle eût avec plus d'art trompé ma confiance.
Voltaire, Zaïre, III, 7.
Mod. Iron. || Art de (et l'inf.). || Il a l'art d'ennuyer tout le monde.
22 (…) cet homme comparable à nul autre en l'art de passer de la pommade.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, VI, 2.
Loc. Le grand art : l'habileté suprême. || Le grand art, c'est d'obtenir sans avoir à demander.Du grand art. || Tu as vu sa façon de nous escroquer : c'est du grand art !
Un grand art.
22.1 L'écrivain aussi est soumis à cette loi de n'inventer que ce qu'il écrit (…) aussi c'est un grand art de ne pas raturer, mais de sauver tout.
Alain, Propos, 14 avr. 1923, le Potier.
Absolt. Habileté, virtuosité et goût. || Faire qqch. avec art, avec beaucoup d'art (souvent appliqué aux créations esthétiques et, dans ce cas, compris au sens II.).
Loc. Mod. Faire qqch. pour l'amour de l'art, pour le plaisir d'exercer habilement une activité, et non par intérêt.
Ouvrage d'art : ouvrage technique destiné à aménager la nature; spécialt, ouvrage technique permettant de tracer une voie malgré les difficultés du terrain (ponts, aqueducs, tunnels, etc.).
Vx. (En parlant des animaux). Habileté à accomplir un ouvrage, par instinct. Industrie.
23 Ils (les castors) savent en hiver élever leurs maisons,
Passent les étangs sur des ponts,
Fruit de leur art, savant ouvrage (…)
La Fontaine, IX, Disc. à Mme de La Sablière, 110.
24 La plupart des espèces d'animaux, comme les abeilles, les araignées, les castors, ont chacun un art particulier, mais unique, et qui n'a point parmi eux de premier inventeur; les hommes ont une infinité d'arts différents, qui ne sont point nés avec eux et dont la gloire leur appartient (…)
Fontenelle, des Billettes, in Littré.
25 Si Locke eût réfléchi un moment aux idées innées des animaux, il se fût convaincu que c'est par elles qu'une chenille sortant de son œuf (…) se choisit une retraite sous une branche (…) qu'elle s'y file une coque avec un art admirable.
Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, V.
2 (XVIe). Vx, littér. ou didact. || L'art (absolt), l'art de qqn : l'activité consciente et créatrice tendue vers un but et supposant une suite d'actions maîtrisées (par oppos. à toute activité spontanée, instinctive, qu'elle soit humaine ou non, la nature, le naturel étant conçus comme des dynamismes extérieurs à la raison); l'habileté maîtrisée pour arriver à un résultat. || Il n'y a point d'art dans tout ce qu'il dit, c'est la nature qui parle (Académie). Affectation, apprêt, artifice, effort, fard, recherche. || Les ressources de la nature et de l'art. || Un effet de l'art, un ouvrage de l'art. || L'art, selon Bacon, c'est l'homme ajouté à la nature (lat. Ars est homo additus naturae). || Une place forte que la nature et l'art ont rendue imprenable.
26 (…) le plus digne Roy qui soit en l'univers
Aux miracles de l'art fait céder la nature.
Malherbe, Sonnet à Caliste.
27 Le premier (le peintre) par son art égale la nature;
Mais l'autre (Montaigne) la surpasse en tout ce qu'il écrit.
Malherbe, Sur un portrait de Montaigne.
28 La délicatesse est un don de la nature, et non pas une acquisition de l'art (…)
Pascal, Disc. sur les passions de l'amour.
29 Je conclus de cette aventure
Qu'il ne faut pas tant d'art pour conserver ses jours :
Et, grâce aux dons de la nature,
La main est le plus sûr et le plus prompt secours.
La Fontaine, Fables, X, 16.
30 (Deux veuves) L'une encore verte, et l'autre un peu bien mûre,
Mais qui réparait par son art
Ce qu'avait détruit la nature.
La Fontaine, Fables, I, 17.
31 L'art gâte quelquefois la nature, en cherchant à la perfectionner.
La Bruyère, les Caractères, I.
32 Dans les ouvrages de l'art c'est le travail et l'achèvement que l'on considère, au lieu que dans les ouvrages de la nature, c'est le sublime et le prodigieux.
Boileau, Réflexions critiques sur Longin, 30.
33 Et soyons de concert auprès des malades, pour nous attribuer les heureux succès de la maladie, et rejeter sur la nature toutes les bévues de notre art.
Molière, l'Amour médecin, III, 1.
34 La nature seule vient à bout de celles (les maladies) qui ne sont pas mortelles : celles qui le sont ne trouvent dans l'art aucune ressource.
Voltaire, Dialogues philosophiques, Maladie, médecine.
35 On peut avec de l'art, amener tous les sourds et muets de naissance au point de commercer avec les autres hommes.
Buffon, Hist. nat. de l'homme, De l'ouïe.
36 Les différents contrastes qu'offre votre caractère de naturel sans simplicité, de réserve et d'imprudence, contrastes qui viennent en vous du combat de l'art et de la nature.
d'Alembert, Portrait de Mlle de Lespinasse.
REM. À partir du XIXe s., les emplois analogues concernent la création esthétique au sens large (→ ci-dessous, II., 1.).
37 L'art, c'est la création propre à l'homme. L'art est le produit nécessaire et fatal d'une intelligence limitée, comme la nature est le produit nécessaire et fatal d'une intelligence infinie. L'art est à l'homme ce que la nature est à Dieu.
Hugo, Post-scriptum de ma vie, p. 5.
L'acquisition d'un art par l'exercice des dispositions naturelles à l'homme et la connaissance de règles méthodiques ( Technique) spéciales à cet art. Application, effort, étude, préparation, soin, travail. || Un art qui s'apprend difficilement. || S'instruire, se perfectionner dans un art. || Instruire un enfant dans l'art de plaire (→ ci-dessus, cit. 3 et supra). || Cultiver un art.
38 Les dons de la nature valent mieux que les dons de l'art; cependant l'art est nécessaire pour faire fleurir les talents (…)
Vauvenargues, Réflexions et maximes.
39 Il instruira mon fils dans l'art de commander (…)
Racine, Phèdre, III, 1.
40 Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie.
La Bruyère, les Caractères, X, 2.
41 Quel autre art de penser Aristote et sa suite
Enseignent-ils, par votre foi ?
La Fontaine, Fables, XI, 9.
42 Penser est un art que l'homme apprend comme tous les autres et même plus difficilement.
Rousseau, Émile, III.
L'art, par oppos. à la vie, au temps, en tant que puissances extra-humaines.
43 Le travail constant est la loi de l'art comme celle de la vie (…)
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 322.
44 Bien qu'on ait du cœur à l'ouvrage
L'Art est long et le Temps est court.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et Idéal », XI.
Allus. littér. L'art, en tant que création, par oppos. à l'activité réfléchie qui juge cette création.
45 — Mais on dit qu'aux auteurs la critique est utile.
— La critique est aisée, et l'art est difficile.
Destouches, le Glorieux, II, 5.
Règles d'un art. Technique, théorie; manière, procédé, tour.
Mod. Les règles de l'art : les règles qui gouvernent une activité. || Les travaux seront exécutés dans les règles de l'art.
46 (Remède) inventé et formé dans toutes les règles de l'art.
Molière, le Malade imaginaire, III, 5.
47 (…) cette comédie pèche contre toutes les règles de l'art.
Molière, Critique de l'École des femmes, 6.
REM. De la notion d'habileté pratique, art peut passer à celle de théorie de la pratique.
48 L'art est l'habileté réduite en théorie.
Joseph Joubert, Pensées, XX.
Loc. C'est l'enfance de l'art.
Les limites, les bornes de l'art (par rapport au naturel, à la spontanéité).
49 Quelquefois dans sa course un esprit vigoureux,
Trop resserré par l'art, sort des règles prescrites,
Et de l'art même apprend à franchir leurs limites.
Boileau, l'Art poétique, IV.
REM. La dialectique de l'art et du naturel est exploitée par tous les théoriciens littéraires, l'art supérieur, suprême étant conçu comme capable de créer l'illusion de la nature et de cacher l'art, à moins que l'art ne soit opposé à la spontanéité (→ ci-dessous, cit. 51, Chénier).
50 Chez elle (l'ode) un beau désordre est un effet de l'art.
Boileau, l'Art poétique, II, 72.
51 L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète.
André Chénier, Élégies, XXI.
52 Il y a dans l'art beaucoup de beautés qui ne deviennent naturelles qu'à force d'art.
Joseph Joubert, Pensées, XX, 11.
53 Je ne veux pas qu'on soit un charlatan et qu'on use en rien d'artifice; mais je veux qu'on observe l'art : l'art est de cacher l'art.
Joseph Joubert, Lettre à Mme de Beaumont, 12 sept. 1801.
L'art et la manière (au sens mod. de art, II., mais conservant les implications plus générales du mot).
54 Gardez-vous de confondre art et manière (…) L'art le plus subtil, le plus fort et le plus profond, l'art suprême est celui qui ne se laisse pas d'abord reconnaître. Et comme « la vraie éloquence se moque de l'éloquence », l'art véritable se moque de la manière qui n'en est que la singerie.
Gide, Feuillets, in Journal 1889-1939, Pl., p. 715-716.
Dans des titres d'œuvres, de traités. || L'Art d'écrire, de Condillac. || L'Art d'aimer, d'Ovide. || L'Art de la fugue, de J.-S. Bach.
3 (Déb. XIIIe, désignant une technique manuelle). || Un art, les arts : ensemble de connaissances organisées et éventuellement théorisées, mais en fonction d'une pratique, d'une utilité sociale ( Technique); les connaissances, par oppos. à une science « conçue comme pure connaissance indépendante des applications » (Lalande).REM. Cet emploi a vieilli, ou du moins beaucoup évolué, depuis son apparition.
55 Vous voulez peut-être savoir (…) si la logique est un art ou une science ?
Molière, le Mariage forcé, 4 (→ Logique).
56 Des sciences sont nés les arts, qui ont apporté tant d'ornements et tant d'utilité à la vie humaine.
Bossuet, in P. Larousse.
56.1 La médecine n'est pas une science; c'est un art (…) dans toutes les connaissances humaines il y a à la fois de la science et de l'art. La science est dans la recherche des lois des phénomènes et dans la conception des théories; l'art est dans l'application, c'est-à-dire dans une réalisation pratique en général utile à l'homme qui nécessite toujours l'action personnelle d'un individu isolé.
Cl. Bernard, Principes de médecine expérimentale (1878), p. 175, in T. L. F.
Art poétique (calque du lat., lui-même du grec poietikê tekhnê, Aristote) : ensemble des techniques langagières, rhétoriques, métriques, etc., propres à la poésie. Poétique (n. f.).Traité de poétique et de rhétorique. || Les arts poétiques médiévaux, classiques. || L'Art poétique, de Boileau.
Vx. Métier, profession supposant des connaissances et des pratiques spécifiques qui réclament un apprentissage. Technique; artisanat, industrie (vx). || L'art du mécanicien. || Pratiquer, posséder un art. || Exceller dans un art. || Il ne possède que les rudiments de son art.
57 (…) de donner impudemment le nom de science à des choses que l'on ne doit pas même honorer du nom d'art, et qui ne peuvent être comprises que sous le nom de métier misérable de gladiateur, de chanteur et de baladin !
Molière, le Bourgeois gentilhomme, II, 3.
58 Mettant leur Apollon aux gages d'un libraire,
Ils font d'un art divin un métier mercenaire.
Boileau, l'Art poétique, IV.
59 C'est un métier que de faire un livre, comme de faire une pendule (…) Il y a dans l'art un point de perfection (…) Celui qui le sent et qui l'aime a le goût parfait (…)
Il y a des artisans ou des habiles dont l'esprit est aussi vaste que l'art et la science qu'ils professent (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 3, 10 et 61.
60 L'on peut s'enrichir dans quelque art ou dans quelque commerce que ce soit par l'ostentation d'une certaine probité.
La Bruyère, les Caractères, VI, 44.
REM. Un art, l'art de qqn peut signifier de manière ambiguë une technique apprise et exercée avec un talent personnel (sens traité ici), tout en impliquant une recherche esthétique (sens II). Mais de tels emplois connotent cependant encore le sens ancien et général de art.
61 La pratique d'un art demande un homme tout entier; c'est un devoir de s'y consacrer pour celui qui en est véritablement épris.
E. Delacroix, Journal, 16 janv. 1860.
61.1 — On m'a dit que d'ingénieur vous vous êtes fait architecte.
— C'est vrai.
— Et qui vous enseigna cet art ?
Claudel, la Jeune Fille Violaine, IV.
62 Cet homme (Beethoven) a deux passions : son art et la vertu.
Édouard Herriot, la Vie de Beethoven, p. 261.
Absolt. Vieilli. || Les hommes, les gens de l'art : ceux qui exercent un art.
63 (…) En cela, j'ai pour guide
Tous les maîtres de l'art, et tiens qu'il faut laisser
Dans les plus beaux sujets quelque chose à penser.
La Fontaine, Fables, X, 14.
Spécialt. || Consulter un homme de l'art, un médecin.
REM. Art, en ce sens (technique et métier), peut être qualifié par un complément (nom ou infinitif introduit par de), par une épithète, par une proposition relative, etc.
L'art du bijoutier, de la bijouterie. || Art et commerce des vêtements de mode, art de la mode. || L'art de la poterie. Artisanat. || L'art de fabriquer des outils, de travailler le bois, la pierre, le métal. || L'art du médecin, l'art médical (Cf. Cl. Bernard : « La médecine (…) est un art », cit. 56.1). Métier; -technie, -urgie.
REM. Ces emplois sont généralement vieillis, sauf quand on veut mettre l'accent sur le caractère individuel du travail, sur son côté difficile et recherché, et sur ses rapports avec l'art au sens II (métiers d'art) ou avec la science (la médecine). Encore vivants, les syntagmes suivants sont plus ou moins ambigus et souvent compris au sens II : art oratoire, art dramatique, art théâtral. D'autres emplois se sont conservés sans être mis en rapport avec l'esthétique; → ci-dessus, I., 1., Ouvrage d'art.
L'art de la guerre : la tactique et la stratégie, considérées comme des techniques, des pratiques codifiées et plus ou moins théorisées.
En loc., avec un adj. || L'art sacré ou sacerdotal : la philosophie hermétique ( Hermétisme), attribuée à l'ancienne Égypte.Le grand art : l'alchimie. Alchimie.L'art royal : la franc-maçonnerie.Le noble art (empr. à l'angl.) : la boxe.
Les arts martiaux (angl. martial arts, 1933) : les arts de combat traditionnels japonais ( Aïkido, jiu-jitsu, judo, karaté, kendo), chinois ( Kung-fu).
4 (V. 1160, Benoit de Sainte-Maure : les set arz [liberaux]). || Les arts (en emploi absolu, ou avec un qualificatif) : les techniques.
(XVIIIe). || Le langage des arts : la terminologie des techniques.
63.1 En exposant ce que furent les arts dans les deux premières époques de la société, on fera voir comment aux arts qui travaillent le bois, la pierre, ou les os d'animaux, qui préparent les peaux, et qui forment des tissus, ces peuples primitifs purent joindre les arts plus difficiles de la teinture, de la poterie (…)
Condorcet, Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain, p. 37.
REM. C'est cet emploi, par les qualifications qu'il reçoit, qui permet au XVIIIe s. l'opposition entre le sens ancien de « technique » et celui de « valeurs intellectuelles ou esthétiques », qui prévaudra.
(1265). Vx. || Arts mécaniques : ensemble des techniques fondées sur le travail manuel utilisant des mécanismes et produisant des objets utiles (par oppos. à arts libéraux).
64 Les arts mécaniques (pendant la Renaissance) qui produisaient les objets utiles se distinguèrent des beaux-arts qui n'avaient souci que de la beauté. L'ouvrier des arts mécaniques conserva le vieux nom français d'artisan, le travailleur des beaux-arts prit le nom italien d'artiste.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., p. 159.
REM. Historiquement, les distinctions linguistiques évoquées dans ce texte sont plus tardives.
Didact. || Arts libéraux, ceux dans lesquels le travail intellectuel est dominant. Humanisme, lettres, philosophie. || Les sept arts libéraux enseignés dans les facultés des arts du moyen âge. Dialectique, grammaire, rhétorique (trivium); arithmétique, astronomie, géométrie, musique (quadrivium). || Étudiant de la faculté des arts. Artien.Absolt. || Les arts : les arts libéraux. || Maître ès arts, celui qui avait pris ses degrés à la faculté des arts, et pouvait enseigner la philosophie et les lettres.
65 Le lion, pour bien gouverner,
Voulant apprendre la morale,
Se fit un beau jour amener
Le singe, maître ès arts chez la gent animale
La Fontaine, Fables, XI, 5.
(1640; répandu au XVIIIe). Mod. || Beaux-arts : arts dont le but principal est la production du beau plastique. Architecture, décoratif (art), gravure, musique, peinture, sculpture; → ci-dessous sens II. || École, académie des Beaux-arts.
66 Le plaisir, instruisant par la voix des beaux-arts
Embellira la vie au sein de nos remparts.
M.-J. de Chénier, Charles IX, II, 3.
Loc. Mod. Arts d'agrément : activités personnelles créatrices, supposant un goût personnel et une technique maîtrisée, et que l'on pratique pour son plaisir.REM. Ce syntagme, à la différence des suivants, peut être interprété au sens II. de art.
Arts ménagers : industries et techniques visant à accroître le confort dans la vie quotidienne et à faciliter la tenue du ménage (cuisine, nettoyage, etc.). Ménager.
(1786). || Arts et métiers. || Conservatoire national des Arts et Métiers. || Élève, ancien élève de l'École nationale d'ingénieurs des Arts et Métiers. Argot des écoles Gadz'arts. || Ingénieur diplômé des Arts et Métiers.
Absolt et vx. || Les arts : l'ensemble des activités réglées, des techniques, soit seulement des arts mécaniques, soit aussi des beaux-arts. || Amateur, ami des arts. || Protecteur des arts. || Encourager, faire fleurir les arts.
67 Nous cultivions en paix d'heureux champs; et nos mains
Étaient propres aux arts ainsi qu'au labourage.
La Fontaine, Fables, XI, 7.
68 Il fit fleurir les arts.
Bossuet, Hist., I, 10, in Littré.
69 M. Turgot est le protecteur de tous les arts, et il l'est en connaissance de cause.
Voltaire, Lettre de Lallandre, 19 déc. 1774.
70 Christine se retira à Rome, où elle passa le reste de ses jours dans le centre des arts.
Voltaire, Histoire de Charles XII, 1.
71 Du temple des arts que la gloire environne,
Vos mains ont élevé la première colonne (…)
André Chénier, 2.
72 (Les ruines d'Athènes) ne sont bien connues que des amateurs des arts.
Chateaubriand, Itinéraire…, VI (→ Amateur cit. 3).
REM. Cet emploi n'est plus senti aujourd'hui comme incluant toutes les techniques (arts mécaniques) ni certains travaux intellectuels (arts libéraux), mais est réservé en général aux arts (II.) plastiques, esthétiques et à la littérature créative. Il n'en était pas de même jusque vers le premier tiers du XIXe s. On peut faire la même remarque pour le singulier art, désignant dans la langue classique l'activité réglée, aussi bien de l'écrivain que du peintre, etc.
73 Boileau définira l'art : la nature observée par une tête bien faite.
Émile Faguet, Études littéraires, XVIIe s., p. 359.
———
II Mod.
1 L'art : la production par l'homme d'œuvres matérielles, grâce au travail manuel et à la technique (art au sens I., 1.) ou grâce au travail intellectuel (et notamment au langage), réalisant une conception de la beauté.
REM. Cette notion se dégage progressivement du concept d'art au sens I. La notion de beaux-arts (ci-dessus, et → Beaux-arts), opposée à celles d'arts mécaniques et d'arts libéraux, date du XVIIe s.; elle se diffuse au XVIIIe s. et prépare l'autonomie du mot dans son usage esthétique. Celui-ci apparaît au milieu du XVIIIe, notamment chez Diderot, et est lié à l'importance accordée au sentiment dans la création contrôlée par une (on dit alors un) technique, et à la notion de beau idéal. Mais c'est avec l'esthétique allemande, importée au début du XIXe s. par Mme de Staël, B. Constant, etc., et la montée du romantisme, préparée dans ce domaine par Stendhal, que le mot art se diffuse dans ce sens moderne (voir ci-dessous l'art pour l'art, et la citation de l'étude de G. Matoré, qui éclaire cette évolution). De nos jours, de même que de nombreux emplois du mot art relevant du concept ancien et général sont très vivants, des extensions du concept esthétique font référence à cette notion plus générale (cf. les remarques sous le sens I.).
L'art, défini par rapport au sentiment du beau, à l'imitation de la nature, à la nature (cit. 54), à la vérité, à l'expression, au sentiment, au jeu (outre les citations ci-dessous, on consultera sous I., 1. des exemples où art, bien qu'employé en son sens général, concerne principalement la notion définie ici; → cit. 37, Hugo; 43, Balzac; 44, Baudelaire; 54, Gide).
73.1 (…) la palette particulière, un faire, un (sic) technique propre à chaque peintre. Qu'est-ce que ce technique ? L'art de sauver un certain nombre de dissonances, d'esquiver les difficultés supérieures de l'art.
Diderot, Salon de 1753, in Matoré.
74 (…) l'art est constamment au-dessous de la nature, surtout lorsqu'il cherche à l'embellir.
Musset, la Nuit vénitienne, in Comédies et proverbes, t. I, p. 347.
75 La mission de l'art n'est pas de copier la nature, mais de l'exprimer.
Balzac, le Chef-d'œuvre inconnu, Pl., t. IX, p. 394.
75.1 L'expression est tout l'art. Un tableau sans expression n'est qu'une image pour amuser les yeux un instant. Les peintres doivent sans doute posséder le dessin, le coloris, la perspective, etc. Mais s'arrêter dans une de ces perfections subalternes, c'est prendre le moyen pour le but (…)
Stendhal, Hist. de la peinture en Italie, XX, in Matoré.
75.2 Car la poésie vraie, la poésie complète, est dans l'harmonie des contraires (…)
Tout ce qui est dans la nature est dans l'art.
Hugo, Préface de Cromwell, p. 48.
75.3 Or vous avez besoin d'art.
L'art est un bien infiniment précieux, un breuvage rafraîchissant et réchauffant, qui rétablit l'estomac et l'esprit dans l'équilibre naturel de l'idéal.
(…) il est juste, si les deux tiers de votre temps sont remplis par la science, que le troisième soit occupé par le sentiment, et c'est par le sentiment seul que vous devez comprendre l'art (…)
Baudelaire, Curiosités esthétiques, Salon de 1846, « Aux bourgeois ».
75.4 J'ai déjà remarqué que le souvenir était le grand critérium de l'art; l'art est une mnémotechnique du beau; or, l'imitation gâte le souvenir.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, Salon de 1846, « De l'idéal et du modèle ».
75.5 (…) l'industrie, faisant irruption dans l'art, en devient la plus mortelle ennemie (…) La poésie et le progrès sont deux ambitieux qui se haïssent d'une haine instinctive, et quand ils se rencontrent dans le même chemin, il faut que l'un d'eux serve l'autre. S'il est permis à la photographie de suppléer l'art dans quelques-unes de ses fonctions, elle l'aura bientôt supplanté ou corrompu tout à fait.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, Salon de 1859, « Le public moderne et la photographie ».
76 La conclusion semble donc qu'il faut rester les yeux fixés sur la nature, afin de l'imiter du plus près possible, et que l'art tout entier consiste dans l'exacte et complète imitation.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, I, 2.
77 Cela est-il vrai de tous points, et faut-il conclure que l'imitation absolument exacte est le but de l'art ?
Taine, Philosophie de l'art, t. I, I, 3.
78 L'art n'a pas la vérité pour objet. Il faut demander la vérité aux sciences, parce qu'elle est leur objet.
France, le Jardin d'Épicure, p. 31.
79 L'Art existe à la minute où l'artiste s'écarte de la nature.
Cocteau, la Difficulté d'être, p. 221.
80 L'art est la source de vie; il est l'esprit de progrès, il donne à l'âme le plus précieux des biens : la liberté; et nul n'en jouit plus que l'artiste.
R. Rolland, Musiciens d'aujourd'hui, p. 115.
81 (…) la différence qualitative qu'il y a dans la façon dont nous apparaît le monde, différence qui, s'il n'y avait pas l'art, resterait le secret éternel de chacun. Par l'art seulement, nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n'est pas le même que le nôtre et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu'il peut y avoir dans la lune. Grâce à l'art, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et autant qu'il y a d'artistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition (…)
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 895-896.
81.1 L'art comme relation du formel et du significatif.
Valéry, Cahiers, Pl., t. II, p. 923.
81.2 (On découvre) que les passions humaines ne sont point la règle des arts, mais qu'au contraire, c'est l'art qui règle l'homme, lui montrant, par la loi architecturale, sa propre forme plus belle que lui, et plus sage que lui. C'est pourquoi toute vraie statue exige une prière, et toujours l'obtient.
Alain, Propos, 28 mai 1924, l'Architecture, règle suprême des arts.
81.3 Dès qu'il s'agit d'art, c'est-à-dire d'expression humaine à travers une technique définie (…)
A. Lhote, Peinture d'abord (1942), p. 86, in T. L. F.
81.4 Ce que l'art est tout d'abord, et ce qu'il demeure avant tout, est un jeu.
Georges Bataille, Lascaux ou la Naissance de l'art.
81.5 L'art ne délivre pas l'homme de n'être qu'un accident de l'univers; mais il est l'âme du passé au sens où chaque religion antique fut une âme du monde. Il assure pour ses sectateurs, quand l'homme est né à la solitude, le lien profond qu'abandonnent les dieux qui s'éloignent (…) le Musée Imaginaire est la suggestion d'un vaste possible projeté par le passé, la révélation de fragments perdus de l'obsédante plénitude humaine, unis dans la communauté de leur présence invaincue. Chacun des chefs-d'œuvre est une purification du monde, mais leur leçon commune est celle de leur existence, et la victoire de chaque artiste sur sa servitude rejoint, dans un immense déploiement, celle de l'art sur le destin de l'humanité. L'art est un anti-destin.
Malraux, les Voix du silence, p. 637.
(Déb. XIXe, B. Constant; → ci-dessous, cit. 81.6, Matoré). L'art pour l'art (formule reprise par Théophile Gautier) : l'art qui n'a pas d'autre but que lui-même, qui porte en lui sa propre justification; qui ne vise pas l'utile, mais le beau. Beau, I. (cit. 5, Gautier).REM. Les romantiques opposent parfois cette conception de l'art à l'art utilitaire (art social).
81.6 C'est dans son Journal intime que Constant utilise pour la première fois après une conversation avec un disciple de Schelling, Crabbe Robinson, établi à Weimar, l'expression l'Art pour l'Art (en note : 20 pluviôse an XII, éd. Albin Michel, p. 8…). Mme de Staël rencontre à Weimar, au début de 1804, Goethe, Schiller, Wieland, Robinson, etc. Cousin se rend en Allemagne en 1817 (…) Les Français feront connaissance outre-Rhin avec une esthétique nouvelle, celle de Kant, de Schelling, de Hegel et de Schiller, qui est à l'origine de la conception que se font de l'Art les Romantiques de 1827-1834.
G. Matoré, la Méthode en lexicologie, p. 104.
82 Il faut de la religion pour la religion; de la morale pour la morale, de l'art pour l'art. Le bien et le saint ne peuvent être la route de l'utile, ni même du beau.
Victor Cousin, Cours de philosophie de 1818, p. 224.
83 L'art pour l'art signifie, pour les adeptes, un travail dégagé de toute préoccupation autre que celle du beau en lui-même.
Th. Gautier, in P. Larousse.
REM. La doctrine de l'art pour l'art a coloré l'usage du mot pendant une bonne partie du XIXe siècle.
83.1 Au lieu des beaux-arts que nous connaissions tous par leur nom de famille ou par leur nom de baptême, nous avons l'Art (…) C'est de l'art qu'il est question dans toutes les poétiques à la mode, dans les romans intimes et dans les préfaces des livres qu'on ne lit pas (…) Enfin il s'en est trouvé quelques-uns qui, soudainement épris d'un noble dédain pour les choses d'ici-bas, ont agité, sans rire, la question de savoir s'il ne serait pas bien à propos de faire de l'art pour l'art.
Deglény, Langage à la mode, Nouveau tableau de Paris (1834), VI, p. 308, in Matoré.
84 Nous croyons à l'autonomie de l'art; l'art pour nous n'est pas le moyen, mais le but; tout artiste qui se propose autre chose que le beau n'est pas un artiste (…)
Th. Gautier, l'Artiste, 14 déc. 1856.
85 Tout passe. L'art robuste
Seul a l'éternité.
Le buste
Survit à la cité (…)
Les dieux eux-mêmes meurent,
Mais les vers souverains
Demeurent
Plus forts que les airains.
Th. Gautier, Émaux et Camées, « L'art ».
… d'art. || Œuvre d'art ( Œuvre, cit. 25 à 27 et supra).Travail d'art.Les métiers d'art : les métiers à caractère artistique.Un film d'art (expression vieillie, employée v. 1910 pour opposer la vocation artistique du cinématographe à la fabrication de films sans prétentions artistiques). Mod. || Cinéma d'art et d'essai.
86 Nous voulons toujours dire que ce qui plaît dans l'œuvre d'art c'est ce qui est raisonnable et calculé; mais cette partie des œuvres est trop froide; ce qui est bien construit, bien peint, bien rimé, c'est toujours travail.
Alain, Propos, 10 déc. 1930, La chance.
2 Spécialt et absolt. Art, excluant les disciplines du langage, parfois celles du son et du temps, pour se limiter à la création d'œuvres visuelles (arts plastiques, arts de l'espace; → ci-dessous, 3.). || Les œuvres d'art d'un musée (tableaux, sculptures, décorations, éventuellement meubles). || Objet d'art : objet considéré à la fois comme marchandise et comme produit de l'art. || Marchand d'objets d'art anciens ( Antiquaire). || Vente aux enchères d'œuvres et d'objets d'art. || Ville d'art, riche en œuvres d'art. || Livre d'art, contenant des reproductions d'œuvres artistiques. || Le marché de l'art, des œuvres d'art.Critique d'art (par oppos. à critique littéraire, musical). || Institut d'art et d'archéologie. || Histoire de l'art. || Sociologie de l'art. || Sémiologie, sémiotique de l'art.
87 L'œuvre d'art avait été liée, statue gothique à la cathédrale, tableau classique au décor de son époque; mais non à d'autres œuvres d'esprit différent — isolée d'elles au contraire, pour être goûtée davantage. Les cabinets d'antiques et les collections existaient au XVIIe siècle, mais ne modifiaient pas, à l'égard de l'œuvre d'art, une attitude dont celle de Versailles est le symbole. Le musée sépare l'œuvre du monde « profane » et la rapproche des œuvres opposées ou rivales. Il est une confrontation de métamorphoses.
Malraux, les Voix du silence, p. 12.
3 (Un art, les arts). Chacun des modes d'expression esthétique, dans quelque domaine que ce soit.
88 Lorsque la sculpture bavarde, je m'en détourne. Lorsque la musique décrit, je m'en détourne. Si l'architecture tend devant mes yeux un décor sans épaisseur, et derrière lequel il n'y a rien, je m'en détourne. D'une peinture qui fait danser ses personnages, je me détourne. Je veux que chacun des arts parle le langage qui lui est propre, au lieu de bégayer dans une langue étrangère.
Alain, Propos, 3 juin 1921, Du langage propre à chaque art.
89 Ce que nous faisons et ensuite percevons est de trois espèces. L'action est la première, qui change le solide et y enfonce le pouce ou l'outil. C'est l'art rude, qui modèle, qui fouille et qui construit (…)
La voix est la seconde espèce (…) Tel est l'art de l'aède, qui est comme la mémoire des guerriers (…)
Le troisième art est l'art du geste; et c'est l'art du chef. Le geste dessine l'action, mais n'est point action. Sous la forme de la danse, il ressemble à la musique (…) Le geste tracé, qui est dessin ou écriture, reste léger et effleurant (…)
Alain, Propos, 14 avr. 1923, le Potier.
Arts plastiques ou arts de l'espace. Architecture, peinture, sculpture; dessin, gravure; photographie (correspond au sens spécial de art, II., 2.).REM. Les arts, employé absolt, désigne en général les arts plastiques.
90 (…) cette fameuse beauté, qui est, au dire de tout le monde, le but des arts; si c'est l'unique but, que deviennent les gens qui, comme Rubens, Rembrandt, et généralement toutes les natures du Nord, préfèrent d'autres qualités ? Demandez la pureté, la beauté, en un mot, au Puget, adieu sa verve !
E. Delacroix, Journal, 9 févr. 1847.
Les quatre arts enseignés dans les écoles des beaux-arts (architecture, gravure, peinture, sculpture), dits plaisamment les quat'zarts [katzaʀ]. — Le bal des quat'zarts, organisé traditionnellement à la fin de l'année universitaire par les élèves de l'École nationale supérieure des beaux-arts, à Paris.
REM. Ne pas confondre avec le paronyme gadz'arts (→ Gadz'arts à l'ordre alphabétique, et, dans cet article, la loc. arts et métiers, supra cit. 67).
90.1 Adieu ! les faux tibias, les crânes de carton…
Plus de marche funèbre au son des mirlitons !
Au grand bal des quat'zarts nous n'irons plus danser,
Les vrais enterrements viennent de commencer.
Nous n'irons plus danser au grand bal des quat'zarts,
Viens, pépère, on va se ranger des corbillards.
G. Brassens, les Quat'zarts (chanson).
Les arts du temps. Musique; danse; cinéma. || Les arts du langage. Littérature, rhétorique. || Les arts du spectacle. Théâtre; opéra. || L'art photographique. || L'art du film, de l'écran.
91 (Au théâtre) une suite de tableaux d'où le mouvement même est effacé par la puissance de quelque loi chorégraphique. De quoi l'art de l'écran fournit une preuve par le contraire, et sans la chercher; car le mouvement perpétuel est la loi de ses productions (…)
Alain, Propos, 10 févr. 1923, l'Immobile.
Loc. Le septième art : le cinéma.Le huitième art : la télévision.Le neuvième art : la bande dessinée.
Vx. || L'art nègre (expression en usage au déb. du XXe siècle) : les arts d'Afrique noire (mis à la mode en Europe à l'époque cubiste).
92 L'Europe a découvert l'art nègre lorsqu'elle a regardé des sculptures africaines entre Cézanne et Picasso, et non des fétiches entre des noix de coco et des crocodiles.
Malraux, la Métamorphose des dieux, p. 20.
Art nouveau : styles d'arts plastiques (→ ci-dessus) développés en Europe entre 1885 et 1914.Syn. : modern style. Nouveau (cit. 7 et supra).
Art déco [aʀdeko]  : style représenté par l'Exposition des arts décoratifs de 1925 et ses suites.
L'art, les arts de masse : les activités et productions artistiques diffusées massivement.Art populaire : forme d'art (arts plastiques ou œuvres littéraires; → ci-dessous, cit. 93, Proust) destinée au peuple.
93 L'idée d'un art populaire comme d'un art patriotique, si même elle n'avait pas été dangereuse, me semblait ridicule. S'il s'agissait de le rendre accessible au peuple en sacrifiant les raffinements de la forme, « bons pour des oisifs », j'avais assez fréquenté de gens du monde pour savoir que ce sont eux les véritables illettrés, et non les ouvriers électriciens. À cet égard, un art populaire par la forme eût été destiné plutôt aux membres du Jockey qu'à ceux de la Confédération générale du Travail (…)
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 888.
Arts appliqués : techniques artistiques fondées sur l'application d'un art (dessin, peinture, etc.) et visant à la conception et à la fabrication d'objets utilisables et esthétiques. aussi Design (anglicisme).
Arts décoratifs : arts appliqués à la décoration. Décoratif.
94 On l'a tenu (le vitrail) pour un art d'ornement. Prenons garde que le domaine de l'art décoratif est fort imprécis quand il appartient à un art barbare. Un coffret du XVIIIe lui appartient d'évidence, mais une châsse ? Un bronze du Louristan, une plaque scythe, une étoffe copte, tels animaux chinois — voire une tapisserie ? Une figure de châsse est subordonnée à l'objet qu'elle décore ? Sans doute moins qu'une statue-colonne à l'architecture dont elle fait partie (et l'influence de l'orfèvrerie sur la sculpture romane de pierre n'est plus contestée). Le domaine de l'art décoratif n'est déterminable avec précision que dans un art humaniste.
Malraux, les Voix du silence, p. 36.
4 Art (qualifié par un adj. ou un compl. de nom) : ensemble d'œuvres propres à une époque, à un lieu, à une civilisation, à un style, etc.; production de ces œuvres et activités liées à cette production, dans l'histoire. || L'art antique, médiéval, moderne, contemporain. || Musée national d'art moderne, à Paris. || L'art du XVIIe siècle français.
Étudier l'art égyptien, assyrien, américain. || Histoire de l'art italien, allemand, flamand. || L'art africain, océanien. || L'art des steppes. || Exposition d'art gaulois, d'art brésilien contemporain. || L'Art d'Occident, ouvrage de H. Focillon. || Les arts d'Asie, d'Extrême-Orient. || L'art japonais classique.Art primitif (expression vieillie ou critiquée, comme l'est art populaire). || Les arts premiers.Art élisabéthain. || L'art Ming, T'ang : l'art chinois des dynasties Ming, T'ang.Styles. || Art roman, gothique, renaissance. || Art baroque, classique.
(Tendances apparues au XXe s.). || L'art abstrait, non figuratif. Abstraction. || L'art pop. Pop art. || L'art optique. Op art. || Art cinétique. || Art naïf (cit. 5). || Art brut (cit. 7; art spontané). || Art conceptuel (2.). || Art minimal (2.). || Art pauvre (ital. arte povera). → Matiérisme. || Art néo-figuratif. || L'art réaliste socialiste. || Art hyperréaliste. Hyperréalisme. || Art modelant la nature. Land art.
95 On en arrive (…) progressivement à la notion d'œuvre d'art ouverte (…) en opposition à l'œuvre d'art produit fini. Notion qui trouvera sa parfaite illustration dans les earthworks (« œuvres de terre ») du land-art américain et dans l'arte povera de Germano Celant : la disponibilité dématérialisante de l'art pauvre en fait l'arme de la guerilla contre l'art du monde riche.
Pierre Restany, l'Autre Face de l'art, p. 96.
DÉR. Artisme. — V. aussi les dér. du lat. ars : artien, artisan, artiste.
HOM. Are, arrhes, ars, hart.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • art — art …   Dictionnaire des rimes

  • art — 1. (ar ; le t ne se lie pas : l art oratoire, dites : ar oratoire, et non l ar t oratoire ; au pluriel l s ne se lie pas, les arts et les sciences, dites : les ar et les sciences ; cependant cette liaison plaît à quelques uns, qui disent : les ar …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • art — ART. s. m. Méthode pour faire un ouvrage selon certaines règles. Art noble. Art vil et abject. Savoir un art. Savoir l art. Les termes de l art. Les préceptes de l art. Les règles de l art, les procédés de l art. Les secrets de l art. Le sublime… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • art — ART. s. m. La regle & la methode de bien faire un ouvrage. Arts liberaux. Arts mechaniques. les sept Arts liberaux. Art noble. Art vil & abjet. sçavoir un Art. sçavoir l Art. les termes de l Art. les preceptes de l Art. reduire quelque chose en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • art — n 1 Art, skill, cunning, artifice, craft can mean the faculty of performing or executing expertly what is planned or devised. Art is not actually a comprehensive term but is so variable in its implications that it is interchangeable with any one… …   New Dictionary of Synonyms

  • art — art; art·ful; art·ful·ly; art·ful·ness; art·i·ly; art·i·ness; art·ist; art·ist·ry; art·less; art·less·ly; art·less·ness; art·o·gra·vure; land·art; ly·art; stew·art·ite; stew·art·ry; stew·art; tu·art; art·mo·bile; stu·art; …   English syllables

  • art — Art, Ars, Artificium, Techna. Ars liberaux, Artes ingenuae. L art de tailler images, Statuaria ars. Art magique et d enchanterie, Magice, magices, Magia, magiae. Appartenant à art Magique, Magicus. Art de Musique, Musica ars. L art de nombrer et… …   Thresor de la langue françoyse

  • Art — ([aum]rt), n. [F. art, L. ars, artis, orig., skill in joining or fitting; prob. akin to E. arm, aristocrat, article.] 1. The employment of means to accomplish some desired end; the adaptation of things in the natural world to the uses of life;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Art — bezeichnet: Art (Biologie), Grundeinheit der biologischen Systematik Art (Philosophie), Begriff, der aus gemeinsamen Merkmalen von Individualbegriffen gebildet ist Art (Texas), Ort in den USA art – Das Kunstmagazin, deutsche Zeitschrift Art… …   Deutsch Wikipedia

  • ART — o ART puede referirse a: Arte Arte, en varios idiomas. Art decó, un movimiento de diseño popular a partir de 1920 hasta 1939 Art rock, un amplio subgénero de la música rock que se caracteriza por su tendencia experimental. Op art, un movimiento… …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.